Quito : une semaine de formation sur l’analyse de la vulnérabilité et des capacités

MARS 2018 – Tous les deux à trois mois, toute l’équipe se réunie à Quito pour travailler ensemble pendant 7 jours. Ce mois-ci, ce temps a été utilisé pour de la formation, de la méthodologie et d’un échange de point de vue sur le projet. Ces moments de rencontres sont aussi propices à la transmission de connaissances : certaines équipes ayant bénéficiées de formations diverses au cours des semaines précédentes transmettent ce qu’ils ont appris.

Analyse de la vulnérabilité et des capacités (AVC)

Cette fois-ci, l’équipe travaillant proche de la côte a reçu, au cours du mois de janvier, une formation sur l’Analyse des vulnérabilités et capacités (AVC) de CARE, une méthodologie développée par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. En mars, nous l’avons transmis au reste de l’équipe.

Le but de cette activité : livrer à la communauté un rapport sur les difficultés de leur région et les solutions qui peuvent être mises en place. Pour ce faire, l’organisation travaille avec la communauté en recueillant des informations sur l’histoire du lieu, les situations récurrentes (telle que les inondations) et la particularité physique du lieu. Ensuite, ces informations sont analysées et classer par niveau de difficultés.

Ce document permet à la communauté d’en résoudre une partie et de présenter via une pétition à l’institution concernée pour résoudre la seconde partie.

Ces réunions renforcent l’esprit d’équipe

Pour faciliter les choses, je coordonne l’activité et la réalise avec mes collègues qui ont reçu la formation. Ce fut un réel plaisir pour moi d’organiser la formation car je savais que l’équipe aurait la possibilité de l’utiliser dans leur travail. Ils ont montré un réel intérêt pour l’apprentissage et l’application de la méthodologie à Sangolqui.