Recherche sur la vulnérabilité socio-économique liée aux glissements de terrain

Rita Pestana, Pueblo Unido, 2018

 

Au cours des deux derniers mois, je me suis principalement concentrée sur la recherche sur la vulnérabilité socio-économique liée aux glissements de terrain, avec la Faculté d’ingénierie en géologie et pétrole de l’Escuela Politécnica Nacional, et sur la préparation, en collaboration avec mes collègues de Quito et d’Ambato, d’une exposition sur les risques naturels à Ambato.

 

Dans le cadre du travail de recherche sur la vulérabilité, nous avons fait une visite de terrain les 23 et 24 juin derniers. Mon collègue Jael Mora et moi avons coordonné, avec Eliana Jimenez (coordinatrice du projet) et Maria Isabel Cupuerán (ingénieur minier et étudiante en master), le travail de 6 étudiants en génie minier.

 

Vulnérabilité socio-économique

 

Ces étudiants ont dû appliquer le questionnaire de vulnérabilité socio-économique à une centaine de maisons situées à environ 13 km de l’avenue Simón Bolivar, au sud de Quito. J’ai également mené des entrevues semi-dirigées auprès des dirigeants locaux, afin de mieux évaluer les résultats du questionnaire et de mieux comprendre le contexte local et la problématique locale. Aujourd’hui, et jusqu’à fin septembre, nous traitons et analysons les questionnaires afin d’obtenir les résultats de vulnérabilité socio-économique des maisons exposées aux glissements de terrain le long de cette avenue.

 

Le tremblement de terre de 1949 a fait 6000 morts dans la province de Tungurahua.

 

J’ai aussi eu récemment l’occasion de faire des recherches bibliographiques et des interviews avec des survivants du tremblement de terre de 1949, à Bolivar, une municipalité qui appartient à la province de Tungurahua, dans la région de la Sierra, au sud de Quito. Ce fut une expérience très émotionnelle, car les gens se souvenaient des moments difficiles où ils avaient perdu leur maison et leur mode de vie, mais aussi une expérience très riche, car c’est aussi une façon de valoriser leurs connaissances. Cette tâche faisait partie de la section « témoignages » d’une exposition que les équipes EU Aid Volunteers de Quito et Ambato ont organisée avec l’organisation locale NEO et qui aura lieu en août 2018 à Ambato.